L’interview couture de Marie

L’interview couture de Marie
25/07/2018 François

Aujourd’hui Marie nous parle de ses premiers pas dans la couture, de ses progrès, de ses jolies réalisations et de ses nombreux projets couture.

Pour en savoir plus, vous pouvez la suivre sur instagram et retrouver ses tutos et ses bons conseils DIY, déco, bricolage et couture evidemment sur son blog Une Araignée au Plafond.

-Peux tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Marie, j’ai 32 ans et deux petits garçons de 2 ans et demi et 4 ans et c’est un peu leur faute si je me suis lancée plus activement dans la couture ! En fait je devrais dire « grâce à eux » car c’est un véritable plaisir même si je manque cruellement de temps pour m’adonner à cette récente passion. J’ai appris plus ou moins seule, je dis plus ou moins car quand j’étais petite, il y a toujours eu une machine à coudre à la maison, une belle et immensément lourde Pfaff. Ma mère et ma sœur l’utilisaient de temps à autre, pas si souvent que ça je crois car j’en ai peu de souvenirs en action mais n’empêche qu’elle était là.

Ma sœur est tombée dans la marmite rapidement car elle faisait de la couture à l’école. De fait, mine de rien, j’avais moi-même le bout d’un orteil dedans. Je ne savais pas spécialement utiliser une machine à coudre mais la bête ne m’étant pas totalement inconnue quand même, je savais à peu près placer une bobine et un fil et je maîtrisais un ou deux mots de base : canette, tension, pied, découd -vite. Un bon début.

Et puis ma mère m’a offert une machine très basique, made in Lidl, il y a 8 ans environ mais qui faisait bien l’affaire pour le peu que je m’en servirais, des ourlets ponctuels, enfin ça c’est ce que je croyais 🙂 Car il y a un peu plus de 4 ans , avec la naissance de mon premier, ce n’est plus l’orteil mais progressivement le corps entier que j’ai plongé dedans. J’ai arrêté d’attendre que mon père (spécialiste du placement du fil et du changement de canette) soit présent pour me rappeler comment faire ou que ma sœur passe par là pour faire les choses à ma place, je me suis lancée et j’ai fini par acheter une belle machine bien comme il faut car ma petite de base commençait à me faire pester lorsqu’il fallait s’attaquer à du tissu un peu plus épais ou des cousettes un poil plus complexes. Aujourd’hui, je publie même quelques réalisations sur mon blog Une Araignée au Plafond et surtout sur Instagram.

-De quelle réalisation es-tu la plus fière?

Je dirais le sac à dos de rentrée de mon grand, il est en petite section, c’était donc son premier sac d’école. Je suis maîtresse alors je suis bien placée pour dire qu’il n’est pas vraiment nécessaire d’avoir un sac à l’école maternelle mais qu’importe, pour moi c’était avant tout hyper symbolique. Ma maman m’a prise en photo avant chaque rentrée petite, sur le départ, avec mon petit cartable, dès le cp, j’étais très fière à chaque fois, j’avais envie de perpétuer cette tradition !  Et puis il a bien des occasions de s’en servir en fait, les sorties avec pique-nique entre autres.

Je suis assez fière car très souvent, je suis des tutoriels sur le net, des DIY photos ou vidéos, ou simplement des explications écrites par étapes mais là je n’ai pas réussi à trouver mon bonheur et j’ai dû m’inspirer de plusieurs idées et observer un de mes sacs à dos pour véritablement aboutir mon projet, c’est donc une véritable réalisation maison du début à la fin et j’ai même pris le temps de publier mon tutoriel dont j’espère secrètement qu’il puisse faire des petits :).

J’ai d’ailleurs pris plus de temps que d’habitude pour cette réalisation parce que j’ai parfois dû défaire pour refaire, j’ai fait quelques erreurs mais c’est comme ça que l’on apprend comme on dit ! J’ai hâte de le refaire pour mon second qui rentre à l’école en septembre prochain, l’occasion de voir si mon tutoriel n’est pas trop confus et de le réajuster peut-être.

-Ton plus grand raté?

Je rate rarement un projet car j’innove peu en matière de technique, je suis des tutoriels, je m’aide d’internet et je ne me lance pas dans l’infaisable à mon niveau, je prends peu de risques ou des risques mesurés dirons-nous. J’ai plusieurs petits défauts qui peuvent tout de même me faire faire des erreurs.

– Je ne fais jamais d’essai sur de vieux tissus avant un projet, je me lance directement dans le beau tissu (j’ai un petit soucis avec le temps, je déteste perdre du temps, je sais que parfois c’est pour en gagner mais je crois toujours que c’est possible et que j’arriverai à quelque chose malgré tout sans essai).

– Je me lance assez souvent sans réfléchir, ou pas suffisamment en tout cas. Ceci dit, ça m’apprend beaucoup.

Je suis également du genre à ne pas faire dans la simplicité, genre un sarouel d’accord mais avec des poches ou le gilet oui mais avec un appliqué, … bref, j’ai souvent besoin d’ajouter de la difficulté comme pour me défier et me montrer que je suis capable. Donc oui, je fais parfois des erreurs, rarement irrémédiables mais des erreurs quand même, des plus logiques et classiques aux plus improbables dans les moments de fatigue (genre envers contre envers alors que c’est l’inverse).

-La technique que tu ne maitrises pas et que tu aimerais dompter?

Ce n’est pas vraiment une technique de couture, mais plutôt du reprisage et de la broderie. J’aimerais savoir repriser à la perfection et être une pro de la broderie, en ce moment, je passe mon temps à observer tout cela sur le net, à regarder des vidéos, des images, … J’ai même commandé un peu de matériel : fil et aiguilles à repriser, thermocollant, cercle à broder, …

Mais je ne suis toujours pas au point, mon truc c’est de broder un dessin pour cacher le trou mais je veux souvent mettre du thermocollant à l’arrière pour consolider et il finit par se déchirer à la machine à laver, je ne dois pas utiliser ce qu’il faut,… (ceci est un appel au secours 🙂 ).

-Le conseil que tu aurais aimé avoir quand tu as débuté?

Peut-être : Ne te lance pas à corps perdu, réfléchis avant, prends ton temps, …Voui bon en fait, c’est valable pour toutes les situations ces conseils mais je crois que c’est mon caractère, je suis comme ça, impulsive, un tantinet impatiente et toujours dans la précipitation. Donc en fait je ne sais pas si j’aurais écouté; même si je réfléchis un peu plus maintenant parce que je maîtrise plus de choses niveau couture mais bon, c’est terrible ce besoin viscéral de ne pas vouloir perdre de temps 🙂

-Les bons plans couture de ta région?

Alors j’habite aux portes de Paris donc forcément, le bon plan couture ici, tout le monde le connaît, c’est le marché Saint-Pierre. Après, il doit y avoir plein de boutiques cachées super chouettes, c’est certain, comme Petit Pan ou la boutique d’Adeline Klam avec ses beaux tissus japonais, et j’en ai encore à découvrir !

J’ai le droit de dire Rozyli ? Comment vous ne connaissez pas, un concept sympa de box couture et tout et tout 😉

Et bien entendu, les vide-greniers ou puces des couturières peuvent regorger de trésors !

Et sinon, j’ai depuis peu une nouvelle adresse mais dans ma région d’origine, les Vosges, une petite pépite née il n’y a pas très longtemps : Tissus et carabane avec leur vente par correspondance une fois par mois sur leur page facebook.

-La matière que tu préfères coudre?

Le jersey. En fait ce n’est pas celle que je préfère coudre, c’est celle que j’ai sans doute le plus cousu et donc avec laquelle j’ai le plus d’habitudes. J’ai même eu du mal à m’en détacher pensant un temps que les sarouels n’étaient réalisables que dans cette matière.  Je crois que j’ai encore du mal à savoir quel tissu convient pour quel projet,…

-Ton indispensable couture, le petit truc qui reste toujours à coté de ta machine?

Alors bon, ça paraît un peu bizarre mais je dirais mon ordinateur, ben oui, en fait quand je couds ou quand j’utilise une technique, c’est la plupart du temps en suivant un tutoriel sur le net. Internet est une mine d’or. Je ne sais plus poser un appliqué ou du passepoil, paf internet, j’ai besoin d’apprendre à coudre une fermeture éclair, paf internet, je cherche un patron sympa avec étapes de réalisation, paf internet. Bref je suis une couturière 2.0. 😉

Bon sinon, pour du matériel vraiment couture, je dirais mes épingles, pour n’importe quel projet, elles sont là mais je viens de découvrir les pinces clip à tissus. Vont-elles détrôner les épingles ? Le suspense est insoutenable 😉 .

-Ton coin couture,comment l’as tu aménagé?

J’ai la chance d’avoir une pièce couture, avant qu’un jour elle ne soit dérobée peut-être par un nouveau bébé (enfin on verra). Il y a donc de l’espace. J’aimerais qu’elle soit encore mieux organisée mais je ne veux pas trop m’étaler non plus au risque de devoir tout réorganiser dans un espace beaucoup plus restreint si changement de destinataire il y avait pour cette pièce. Et puis, elle est bien comme ça, elle fait chambre d’amis également. On y trouve donc une chauffeuse qui peut se déplier en lit ; l’ancien bureau de mon mari qui est devenu ma table de couture avec un grand tiroir pour les patrons que je vais classer d’ici peu, un petit tiroir pour tout ce qui est fils est canettes et des étagères en dessous pour le fer à repasser et tout ce qui est vlieseline, thermocollant, …. ; l’ancien meuble à langer des garçons dont j ‘ai retiré le plateau pour ranger matériel et vêtements usés pour rembourrage ou autre ;  deux boîtes géantes en carton pour tous mes tissus ; un panneau ikéa pour accrocher du matériel ; un panneau en liège trouvé dans la rue pour accrocher les photos de mes réalisations et me motiver et le mini coin couture de mes enfants avec une jolie travailleuse trouvée au vide grenier et remplie de fil à broder, laine, tricotin et chutes de tissus et deux machines, une petite à pédale et une petite à trouer le papier pour des assemblages.

-Tes projets/résolutions couture pour 2018?

Ils se comptent sur les doigts de 10 mains ! Non sans rire, j’accumule les projets mais comme j’ai peu de temps, ça n’avance guère. Pourtant, j’achète des tissus super jolis et du matériel alors il serait temps de s’y mettre. Donc en vrac : de l’essuie tout lavable, des sacs à pains, une blouse et un sac à main pour moi, des shorts, t-shirt, salopettes, … pour les garçons et des petites robes pour les petites des copines. J’ai plein d’autres idées mais je ne m’en souviens pas toujours, je passe mon temps à regarder des tutos, récupérer des patrons, enregistrer des liens, … Je voudrais passer mes journées à coudre ! Le dernier projet en date vient de se terminer, j’ai fait coudre des labyrinthes tactiles à bille à mes élèves, ils étaient ravis d’utiliser une machine à coudre.

-La musique avec laquelle tu aimes coudre?

Je ne couds pas avec de la musique, en général, j’aime le bruit de ma machine et si je mets de la musique, je risque de chanter à tue tête, j’adore ça, voire de bouger dans tous les sens (malgré mon piètre sens du rythme) et de faire n’importe quoi et me déconcentrer. Et puis ça risque de m’énerver parce qu’avec le bruit de la machine, je n’entendrai pas la musique. Donc c’est l’un ou l’autre pour moi.

-Un message pour ceux qui veulent se lancer dans la couture?

Foncez, il y a encore 4 ans, à part des ourlets de rideaux et la reliure des livrets de messe de mon mariage (si si), je n’avais jamais vraiment rien cousu. Donc tout est possible surtout avec internet, on trouve des tas d’idées, des photos, des vidéos, de l’aide, des patrons, et plein de basiques faciles, c’est vraiment à la portée de tous.

-Ton « coup de cœur » dans les kits Rozyli

Sans aucun doute, le sac à jouets à colorier, j’ai craqué dès que je l’ai vu, l’idée, le tissu. J’avais un sac de concept similaire, tapis à jouer et à ranger, quand j’étais petite, en jean, vendu par Légo et je l’ai toujours. Alors celui de Rozyli, qui en plus est à colorier donc fournit un support d’activité supplémentaire, ne nous quitte jamais et nous accompagne à chaque départ en vacances !

Merci Marie !

 

 

 

0 Avis

Laisser une réponse